Langue : 
Devise :   $ - USD
Invest c'est aussi
Devenir partenaire
Contact France
Rodolphe Furnari
Tél port : 06 27 56 36 68
Contacter un conseiller
Mon compte
Connectez-vous ou
inscrivez-vous !
S'inscrire
Vos dates de séjour
Vos dates de séjour
Votre simulation de reduction d'impots
Euro
Euro
(EUR)
Dollar américain
Dollar américain
(USD)
1 EUR = 1.0391 USD
0.9624 EUR = 1 USD
Actualité
25/01/2018 | www.courrierinternational.com
Traduction des documents, taxes supplémentaires, crédit peu avantageux… Pour les étrangers, acquérir un bien immobilier en Espagne n’est pas impossible...
Vous recherchez...
Type de bien :
Budget :
Surface :
D'autres villes disponibles :
Invest Dallas Invest Las Vegas Invest New York Invest Miami Invest Orlando Invest Los Angeles Invest Detroit Invest Atlanta Invest Bali Invest Marrakech Invest Thaïlande Invest Portugal Invest Ile Maurice Invest Montréal Invest Sud France
NOS COUPS DE COEUR
Actualité
31/01/2020 | www.lepetitjournal.com
Immobilier en Espagne, un refuge pour les européens.   La demande de logements de la part des étrangers a été l'un des piliers qui a stimulé le...

Marché immobilier espagne : Carthagène
Les saisies bancaires et immobilières en Espagne

Le point sur les saisies bancaires et immobilières en Espagne

Les saisies bancaires et immobilières en Espagne
 
 
Les banques espagnoles disposent encore aujourd’hui d’un stock d’un million de maisons saisies et à vendre. Tant et si bien qu’il est possible d’acheter des villas décotés de 40 % sur la Costa Brava. Mais attention, pour réaliser une bonne affaire il convient d’éviter les pièges. Car le nord européen novice qui arrive en Espagne pour profiter de prix cassés sur l’immobilier, ignore qu’il pourrait au final se retrouver avec une ardoise plus importante. Car le Code de l’habitation sur place présente des particularités, dont l’acheteur français ignore tout.

 
Acheter de l’immobilier en Espagne, les pièges à éviter
 

Les charges impayées reviennent propriétaire
 
Tout d’abord, les charges impayées sont automatiquement à la responsabilité de l’acheteur. Alors qu’en France il est possible d’acquérir un appartement ancien suite à une saisie immobilière et se laver les mains des charges qui planent, cela n’est pas le cas là-bas. Le règlement local veut que le nouveau propriétaire prenne sur lui les impayés d’eau et d’électricité, sur le logement qu’il vient d’acheter. Pour éviter cette très fâcheuse situation, surtout si le dernier occupant est resté 2 ans sans payer ses factures, il est nécessaire de s’adresser à un avocat. Moyennant des prestations allant de 1 % à 2 % du prix du logement convoité, l’acheteur s’assurera qu’aucune charge n’est due sur l’habitation.
 
Les projets urbains coûtent cher
 
Les banques espagnoles disposent un catalogue complet de maisons saisies à vendre, et se feront un plaisir de vous les présenter. Mais leurs explications arrêteront là, elles se garderont bien de vous parler des projets urbains qui viennent d’être votés et acceptés par le conseil municipal local. Au final, comme les caisses de l’État sont vides, c’est vous qui devrez participer à la construction d’une route, d’un centre culturel ou d’un nouveau gymnase. Et une fois que vous êtes devenu propriétaire, vous ne pouvez plus refuser. Renseignez-vous donc sur le projet urbain en cours au sein des municipalités que vous convoitez.
 
 
Le point sur les saisies bancaires en Espagne


Un passif dont les banques se passent très bien
 
Le public croit à tort que la crise de l’immobilier ibérique a été provoquée par celle des subprimes aux États-Unis. Il s’agit d’une fausse vérité, car en fait les banques espagnoles ont été imprudentes dès le début des années 2000. À cette époque les programmes neufs se sont succédés, allant même jusqu’à créer des villes nouvelles en plein désert. Et pour écouler ces projets il a bien fallu être souple sur les conditions d’emprunt. C’est ainsi que de nombreux ménages de classes moyennes, disposant de revenus limités, ont pu devenir propriétaire en s’endettant jusqu’à 50 %. Au fur et à mesure des années, les retards de paiement se sont accumulés et le nombre de saisies bancaires a progressivement augmenté.
 
L’arrivée de la crise des subprimes dans la zone euro n’a fait que donner un coup d’épée supplémentaire, dans un système économique déjà affaibli par un marché immobilier en berne. Aujourd’hui les catalogues des organismes de crédit comprennent nombre de maisons saisies à vendre, dont ils aimeraient beaucoup se débarrasser afin de reconstituer leurs actifs.
 
Car lorsque les maisons saisies ne se vendent pas, leur prix diminue. Toutefois l’Espagne pourrait voir le bout du tunnel, et les acheteurs encore hésitants pourraient rater les meilleurs affaires. Car les prix du mètre carré commencent à se stabiliser, à un tel point que l’agence de notation Standard & Poor’s a prévu qu’ils ne perdraient que -2 % en 2014.
 
Les bonnes affaires se négocient
 
Il reste toujours de bonnes affaires immobilières à faire, avec des prix décotés jusqu’à 40 %. Les établissements bancaires souhaitent se débarrasser rapidement de leurs stocks de saisies, mais ont également un problème de croissance économique. Il est ainsi possible aujourd’hui à un ménage français d’acheter une villa avec piscine saisie par une banque, tout en empruntant auprès de la même banque espagnole. Il s’agit d’ailleurs d’une des meilleures stratégies pour obtenir le meilleur prix, car l’établissement financier est gagnant sur 2 tableaux. Tout d’abord il se débarrasse d’un passif encombrant, ensuite il renoue avec la croissance en prêtant de l’argent à un particulier.
 
 
Mais il y a d’autres astuces. Ouvrir un compte courant et l’approvisionner mensuellement afin de couvrir les dépenses d’entretien, c’est une bonne idée. Demander à ladite banque un effort supplémentaire sur le prix d’achat en échange de la souscription d’une assurance habitation, c’est encore une bonne idée.
 
Des villas à -40 %
 
Il reste aujourd’hui plus d’un million de biens immobiliers neufs invendus, entre Marbella et Valence. De quoi faire chuter les prix, dont certains ont perdu jusqu’à 40 % depuis 2010. Aujourd’hui il est possible d’acheter une villa face à la mer, avec piscine, à 2500 € par mètre carré. Autant dire qu’il est impossible de trouver de tels prix en Bretagne, encore moins dans les Landes, et à plus forte raison sur la Côte d’Azur. En descendant plus au sud sur la Costa Blanca, il est possible de trouver une villa neuve dans une résidence avec piscine partagée et jardin. Les prix vont de 150 000 à 200 000 €, en fonction de la surface de l’habitation et de la surface du jardin.
 
Découvrez dès à présent nos biens
Investir dans l’immobilier à Barcelone, Alicante, en Catalogne, en Andalousie, sur la Costa Blanca en Espagne.
 
Outre un climat ensoleillé quasi permanent, une bonne qualité de vie et une proximité des principales capitales européennes, l’achat immobilier en Espagne présente des conditions avantageuses incomparables.
 
Entre anciens et programmes neufs, entre sites prestigieux et bord de mer, l’Espagne dispose d’une offre immobilière variée, pouvant répondre aux exigences et aux budgets des acquéreurs francophones qui achètent pour leurs vacances, pour louer ou pour y habiter directement.
 
Acheter un appartement ou une villa en Espagne est donc une excellente opération immobilière.
 
Vous rêvez d’acheter une résidence secondaire à l’étranger ? Alors, L’Espagne est la destination idéale ! Ces dernières années, l’Espagne a subi une crise immobilière qui attire beaucoup d’investisseurs étrangers. Les prix ont baissé de 10% par an. Avec un tel écart de prix, de plus en plus de francophones investissent en Espagne. Ainsi, sur la Costa Brava, un acheteur sur deux est Français. Investir son capital dans des propriétés Espagnoles permet de les louer aisément car les côtes ensoleillées de ce pays sont très populaires dans monde entier et vous permettra une rentabilité rapide de votre bien.
 
Notre équipe française INVEST ESPAGNE est spécialiste en matière de vente immobilière, d’investissement immobilier et de suivi des ventes de logements pour français et francophones à Barcelone, à Alicante, en Catalogne, en Andalousie, sur la Costa Blanca en Espagne. Grâce à une implantation locale solide, elle vous conseille, vous épaule et peut prendre en charge aussi bien la gestion locative de votre bien immobilier que vos démarches administratives (défiscalisation, visa…) sans oublier la réalisation d’éventuels travaux d’entretien ou de réparation dans votre habitation.
 
Pour un investissement immobilier rentable et serein en Espagne, reposez-vous sur notre savoir-faire et notre engagement à vous satisfaire.
Immobilier Costa Del Sol
Investir dans une résidence secondaire...
Pour l'investissement ou pour y vivre le sud de l'Espagne attire par son ensoleillement et les prix attractifs de son immobilier.
Immobilier Costa Del Sol